On entend beaucoup parler de la surcharge mentale féminine. De quoi parle-t-on ? Quels sont les impacts de cette surcharge mentale sur les femmes ?

Gérer sa carrière professionnelle et gérer le quotidien à la maison les femmes en font de plus en plus. Quand bien même si à la maison les tâches sont réparties, la charge de la gestion du foyer incombe dans la plupart des cas aux femmes.

Pensez aux courses, de quoi a-t-on besoin ? Préparer les affaires d’école pour les enfants, se souvenir de prendre rendez-vous chez le dentiste et appeler le réparateur pour le sèche-linge qui ne marche plus. Organiser la réunion de demain au travail, tout en allant chercher les enfants à la sortie de l’école.

Le fait de se charger constamment de tout organiser et de devoir tout prévoir entraine une surcharge mentale. Même si finalement il est parfois possible de déléguer quelques tâches à faire

burn-out, surcharge mentale

Les symptômes de la surcharge mentale :

Psychologiques : manque d’énergie, perte de désir, envie de rien, difficulté de concentration

Physiques : trouble du sommeil, fatigue chronique, maux de dos, maux de tête, douleurs articulaires

Emotionnels : Colère, irritabilité, anxiété, sensation de tête pleine, anxiété

En premier lieu, écouter son corps, si vous avez des maux physiques c’est que votre corps vous dit que quelque chose ne va pas. Il y a des émotions qui vous perturbes

CAUSES ÉMOTIONNELLES DU MAL DE DOS

Tiré du livre ton corps dis : Aime-toi de Lise Bourbeau

Si tu as mal au BAS DU DOS, dans la région du SACRUM, la partie la plus basse du dos, tu es certainement le genre de personne pour qui la liberté est sacrée. Tu as par contre de la difficulté à garder ta liberté quand les autres ont besoin de ton aide ou quand tu juges que tu en as trop à faire. As-tu peur de dire non? As-tu un trop grand sens de devoir?

Si tu éprouves une douleur au MILIEU DU DOS, c’est-à-dire du bas du dos jusqu’à la taille, cela indique que tu vis de l’insécurité matérielle. En effet, le dos étant le soutien du corps humain, tout mal de dos a un lien avec ne pas se sentir assez soutenu. En ce qui concerne le bas du dos il est relié au domaine du avoir, comme avoir des biens matériels, avoir de l’argent, avoir un conjoint, avoir une maison, avoir des enfants, avoir un bon métier, avoir des diplômes, etc.

Voici donc différentes attitudes qui peuvent te concerner.

  • Tu as besoin d’avoir pour te sentir soutenu, mais tu n’oses pas te l’avouer ou l’admettre aux autres.
  • Tu t’en mets donc plein le dos, car tu cherches à tout faire toi-même, tout en te plaignant de ne pas être soutenu par les autres.
  • Si tu es très actif dans le domaine physique, car ta peur du manque se manifeste surtout au niveau matériel, ce qui pour toi représente un bon soutien.
  • Tu as de la difficulté à demander de l’aide aux autres et lorsque tu te décides enfin à en demander et que tu ne la reçois pas, tu te sens encore plus coincé et le mal de dos empire.

Si tu as mal dans le HAUT DU DOS

C’est-à-dire de la dorsale dix jusqu’aux cervicales, de la taille jusqu’au cou, cela t’indique que tu souffres d’insécurité affective. Voici plusieurs attitudes qui peuvent te concerner.

  • Le faire est très important pour toi car c’est ce qui te sécurise. Par conséquent, lorsque quelqu’un fait quelque chose pour toi, tu te sens aimé.
  • Tu confonds aimer avec plaire. Tu es très déçu et tu vis beaucoup de peine quand ceux que tu aimes ne te plaisent pas. Toi-mêmed’ailleurs, tu manifestes ton amour pour les autres en essayant de leur faire plaisir.
  • Il se peut que tu sois rendu à ta limite et que tu aies suffisamment mal au dos pour arrêter de tout faire afin de te faire aider, mais tu t’en sens coupable inconsciemment.
  • Il se peut aussi que ton mal de dos indique que tu te sens surveillé dans ce que tu fais, comme si tu avais quelqu’un sur ton dos.

Voici un exemple de décodage biologique des maux et malaise. Le corps nous parle mais encore faut-il l’écouter. Il n’est pas toujours évident de se trouver quelques moments pour soi-même. Mais si vous ne le faites jamais, votre corps va vous rappeler à l’ordre. Le mieux à faire serait de pouvoir s’occuper de soi avant que les maux physiques n’apparaissent.

Vos émotions sont un bon indicateur à écouter

Afin de changer quelque chose dans votre vie. Est-ce que la situation vous convient ? Pourrais-je tenir comme ça encore 10 ans dans les mêmes conditions ? Comment est-ce que je veux me sentir au quotidien ? De quoi ai-je besoin pour changer la situation ?

Apprendre à lâcher prise pour ne pas s’effondrer de fatigue ou de surcharge. Lâcher prise, un bien joli mot. Mais plus facile à dire qu’à faire, allez-vous me dire. En d’autres termes comment faire pour pratiquer ce fameux lâcher prise quand on a tout à gérer et à prévoir.

“La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ” 

Einstein
surcharge mentale

En premier lieu pour faire bouger les choses, il faut prendre conscience du problème et effectivement changer les choses. Faire autrement, amorcer une transformation.

Cela ne pourra peut-être pas se faire du jour au lendemain. Mais pour vous sentir mieux au quotidien, il va falloir commencer quelque part.

Voici quelques idées pour éviter la surcharge mentale :

  1. Partagez la gestion des tâches à 50% si vous déléguez les tâches tout en « supervisant » ou en en gardant la gestion vous ne serez soulagée qu’à 25% en rapport à votre charge mentale.

  2. Prenez le temps qu’il faut pour organiser votre semaine, un planning clair avec des objectifs atteignables vous aidera à vous libérer des pensées qui reste dans la tête avec tout ce qu’il faut organiser.

  3. Toujours avoir un petit carnet avec soi. Dès que vous pensez à une tâche notez-le immédiatement et ne le garder plus en tête, reporter le sur votre planning au temps opportun.

  4. Le magnésium aide à préserver l’équilibre du système nerveux. C’est un anti-stress naturel. N’hésitez pas à faire une cure.

  5. Pratiquer la cohérence cardiaque entre 3 et 5 minutes de respiration consciente. Installez-vous au calme. Inspirez en comptant 5 et expirez en comptant 5. Essayer de respirer par le ventre. (Baisse du cortisol, la principale hormone de défense sécrétée pendant un stress).

  6. Se trouver un moment chaque jour (même si c’est que 20 min) juste pour soi. Se détendre et ne penser à rien d’autre que soi-même.

  7. Faire le tri dans sa to do list, en s’aidant de la matrice d’Eisenhower ci-dessous.
urgence, importance

Si vous avez des doutes et afin de savoir à peu près où vous vous situez. Vous pouvez faire ce petit test de 20 questions pour évaluer, si vous êtes en surcharge mentale. Le plus important étant bien sûr et surtout de savoir comment vous vous sentez intérieurement. Ce test peut juste vous donner quelques pistes, mais vous êtes plus aptes à le ressentir personnellement.